vendredi 22 mars 2019

Bouture de Crassula


Assez facile, cette succulente vaut la peine de tenter de la bouturer.
Soit par bouture de feuille : "cassez" une feuille et posez là au pied de la plante mère, d'ici une semaine, vous verrez de petites racines en sortir et pourrez la mettre en terre dans un mélange pour cactées.

Soit par bouture de tige : coupez avec un outil tranchant et désinfecté une tige. Laissez-la sécher quelques heures (cela dépend du diamètre de la tige) jusqu'à ce que se forme un cal : c'est une sorte de voile qui aura cautérisé la blessure de la tige que l'on peut alors mettre en terre.

Pour ma part, je fait le tour de mes plantes et "ramasse" des bouts de toutes mes Crassulas (ovata, portulacea, multicava) et les mets dans un même pot après les avoir laissées sécher une heure.



N'oubliez pas d'arroser, même si ce sont des plantes grasses, elles sont en train de former leurs racines : sans être détrempées, elles ont besoin de plus d'eau qu'un plant adulte !
Cette année, bouture de tiges de mon Crassula Ovata !




mardi 19 mars 2019

Bouture de Menthe

Bon, oui, je suis d'accord avec vous : c'est facile de bouturer une plante aromatique aussi invasive que la menthe...mais elle a tant de bienfaits qu'il ne faut pas en manquer au jardin !
Cette année, je fais une bouture d'eau !


Sinon avec la manière classique :
  • Directement en pot  - je vais profiter pour recycler les pots de yaourt - 

Ne pas oublier de percer le fond, je l'ai fait avec un cavalier qui me sert aussi pour les marcottages :

  •  avec de la terre de rempotage - pour cette plante, je vais simplement utiliser de la terre de mon jardin, étiqueter - directement écrit sur le pot, pourquoi pas - arrosage...-ben si, quand même, je vais l'arroser !!!!


LA MENTHE EST SORTIE après seulement 18 jours ! Ça aurait été plus vite si j'avais pris les précautions d'usage pour les autres boutures (terreau + chaleur de fond à l'étouffée !)

lundi 18 mars 2019

Fleurs de Violette

Le Printemps pointe le bout de son nez et rien ne réchauffe plus que de voir fleurir le jardin. Les premières fleurs sont les Violettes !



Les miennes ne sont pas très odorantes. Il paraîtrait que ce soit du à l'espèce qui est un cultivar et pas une sauvage.
C'est le moment de les bouturer et pourquoi pas les cuisiner ?








dimanche 10 mars 2019

Boutures de bois sec

Pas grand chose à faire au jardin en novembre !
Si ce n'est s'assurer que tout est bien "couvert" par du voile d'hivernage, des feuilles ou du paillage.
Donc pas de multiplication de plante.....si ce n'est ......la bouture de bois sec.

Je n'en n'ai jamais fait et voici ce que j'ai trouvé ça et là... :

  • Période : automne - début d'hiver (besoin de fortes pluies)
  • Plantes : cornouillers, saules, fuchsias arbustifs, bignones, lilas, figuiers, lauriers-roses, forsythias, sureaux, hortensia
  • Comment faire : sélectionnez de belles longueurs d’environ 20 cm de la plante à multiplier. raccourcissez les ramifications si les rameaux sont très touffus. chacun doit porter au moins quatre bourgeons.
  • Posez-les à plat sur un lit de feuilles humides (évitez les aiguilles de conifères)
  • Recouvrez-les d'une autre couche de feuilles très humides, d'environ 10 cm d'épaisseur
  • Repérez l'emplacement et laissez en place jusqu'à la reprise, facile à observer au printemps.
  • A ce moment là, il vous faudra replanter les tiges enracinées dans des pots.
Certains font des fagots mis à l'horizontale sur le sol (bien étiqueter pour ne pas les perdre), d'autres font des fagots verticaux plantés dans des pots comme des boutures "normales". Cette deuxième technique a l'avantage de "garder un oeil" sur les boutures.





J''ai fait les deux en hiver 2010
Des boutures de lilas, lilas des indes (celui-là ça fait un an que j'essaye par tous les moyens de le multiplier), hortensia sous un tas de feuilles derrière la vigne et d'autres en pot avec les mêmes plantes.


Mars 2011 : j'ai déterré mes "bâtons" : PAS L'OMBRE D'UN RADICELLE !!! Je suis assez déçue ! Rien n'a pris !

Novembre 2011 : nouvelle tentative de bouture de bois sec : vigne ; groseillier à fleurs...


Mars 2012 : Magnifique ! les groseiller à fleurs, les forsythias ont réussies mais pas la vigne : les bourgeons sont bien là et je décide de déterrer pour les mettre en godet. Je m'aperçois alors qu'il n'y a pas de racines, ou peu. Je les mets quand même en pot dans du terreau à l'extérieur et les ai perdues car le pot s'est renversé sans que je m'en apperçoive.
Voir mes boutures de groseiller de 2011
Nouvelle tentative dans le jardin de ma nouvelle maison !
Cette fois-ci c'est le lilas qui a des bourgeons. Cette année, j'ai enterré entièrement les branches sous un tapis de feuilles. Tout est resté humide et j'ai tout repiqué dans des pots, même les branches qui n'avaient ni feuilles, ni racine... On verra bien !

vendredi 8 mars 2019

Boutures de lilas des indes....réussies !

Vous voulez bouturer votre lilas des  indes ou pouvez vous procurer des tiges saines pour le faire ? Profitez de mon expérience sur deux ans enfin réussie cette année !

J'ai commencé à bouturer le lilas des indes en 2010 par bouture de bois sec et mes tiges se sont littéralement décomposées en compost !!
Puis en octobre 2011 en faisant des boutures en plançon ce sont celles-ci qui ont réussies ! (j'ai encore perdu les boutures de bois sec !)
Ceci malgré l'hiver et le gel exceptionnels cette année !



 Voyez plutôt :

Remarquez à gauche les tiges qui n'ont pas de bourgeons : ce n'étaient pas des tiges de l'année ! je les ai mises quand même à défaut de les bruler....

Boutures réussies donc après deux ans !
Elles sont trop grandes pour faire l'objet d'échange de boutures mais partiront avec moi aux trocs aux plantes !
Mise à jour mars 2019 : les boutures de bois sec marchent super bien pour le lilas ! https://lejardindepascaline.blogspot.com/2012/11/boutures-de-bois-sec.htmlhttps://lejardindepascaline.blogspot.com/2012/11/boutures-de-bois-sec.html

samedi 9 février 2019

Mangue : la manger et la faire germer !!!


Les fruits exotiques sont très attirants en cette saison hivernale !
Pourquoi ne pas faire germer les graines ???

Voici l'expérience que j'ai tentée !!
Laver les noyaux de mangue pour enlever toute la chair de la mangue restante.
Je m'y suis prise avec une éponge de fer !

Puis, la laisser sécher....et revenir sur ce blog pour voir son avancée !!! :-)

Les mangues sèchent maintenant depuis 18 jours et je vois que la cosse est bien sèche et je peux insérer la pointe d'un couteau à sa base pour récupérer l'amande.


N'est-ce pas magnifique ???

Je recherche encore le moyen le plus sur de faire germer ces amandes : terreau ? à plat ? à l'horizontale ? dans du coton ????

dimanche 3 février 2019

Le défi d'acquérir un Ficus Benghalensis


LE FICUS BENGHALENSIS

Aussi appelé "Figuier des Banians" originaire de l'Inde et du Pakistan à écorce grise et feuilles duveteuses (contrairement aux autres ficus Elastica, Alii ou Benjamina).
Multiplication : bouture à l'étouffée de jeunes tiges.
Substrat pour plantes vertes, laisser sécher entre deux arrosage, au repos en hiver (comme les autres, en fait !)

Mais attention, le défi consistait à l'acquérir gratuitement par échange ou en tout cas à peu de frais, n'en n'ayant jamais vu en jardinerie, seulement dans mon livre.

Me voici en quête de mes contacts pour savoir si quelqu'un pouvait m'envoyer une branchouille ....que nenni, me voici bredouille.

Mes contacts sur les sites d'échanges de graines non plus.

Demandes faites aussi à mes amis, voisins, bref, tout ce petit monde qui croise mon chemin....sans succès.

Le téléphone intersidéral et appel par table Oui-Ja non plus n'ont rien donnés !

ROUND 2 : LA MISSION !

Jusqu'au jour où.....le voici ! Trônant dans ma jardinerie au milieu de ses congénères du genre Ficus, me narguant avec ses branchages doux, sont beau port arbustif.....

Non, non, je ne l'achèterai pas....mais que vois-je à son pied ? est-ce un bout cassé se trouvant là comme pour me dire " C'EST TA SEULE CHANCE, VA S'Y !!!!!!!"

Bravant les caméra, les employés espions, je m'empare de la tige discrètement jusqu’à la maison, tremblant en franchissant les portiques du magasin.


Ouf ! Tout s'est bien terminé et à peine rentré je m'empresse de mettre ma tige rescapée à l'étouffée dans un pot couvert d'un plastique avec du terreau de bouturage en ayant pris soin de recouper le bout de la tige malmenée comme expliqué ci-dessous.

C'était le 21/03/2012.


Tige entière

Recoupée sous un noeud, débarrassée de ses feuilles, la dernière coupée en deux pour limiter l'évaporation et afin qu'elle ne touche pas les parois

A l'étouffée sous un plastique

Le 31/05/2012, le voici me gratifiant d'une splendide petite feuille qui mérite un rempotage dans un pot plus gros et un substrat pour plante verte.


 Je n'ai cessé de le bouturer depuis 2012 :

Il n'a pas un port très majestueux, il pousse très très lentement...De plus, il y a 3 ans qu'il est passé d'une véranda dans une maison à un appartement....
MAIS IL EST ENCORE LA !!!
Aujourd'hui, je suis de nouveau propriétaire d'une maison.

Un espace véranda est prévue en construction pour mes plantes d'exception comme mon ficus Bengalensis, c'est évident !!!





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Print